LE RISQUE EVOLUTIF D'UNE MALADIE ET LE RISQUE THEREUPEUTIQUE

La jurisprudence fait à tout chirurgien obligation d'informer complètement son patient sur les risques de l'intervention qu'il lui propose y compris les risques exceptionnels.

Même si cette information détaillée et exhaustive peut angoisser le patient bien au-delà du raisonnable voire même le démoraliser et dans une certaine mesure augmenter son risque en raison du stress, aucun chirurgien ne peut y déroger.

Pour réduire au maximum ce risque une consultation approfondie après de l'anesthésiste est obligatoire dans les jours qui précèdent l'intervention et suffisamment à l'avance pour que des examens complémentaires puissent être demandés si nécessaire.

Ce risque est difficile à chiffrer, il est variable en fonction de l'âge du patient, de son état général et de l'intervention prévue . Seul le médecin anesthésiste-réanimateur peut vous informer clairement sur les problèmes qui dépendent de sa spécialité.

Par ailleurs il faut toujours mettre en balance le risque chirurgical avec le risque de l'évolution spontanée de la maladie

o      Cela est évident lorsque la maladie présente un pronostic mortel en l'absence d'intervention chirurgicale.

o      Mais il est des affections dont le pronostic habituel est moins grave et qui cependant présentent aussi un risque exceptionnel de complications vitales (par exemple des rhino-pharyngites ou des otites, pour lesquelles une intervention sur les végétations à pu être proposée, peuvent quelques fois engendrer une méningite foudroyante).

o      Enumérer tous les risques les plus exceptionnels d'une intervention, implique d'énumérer également les risques de complications également exceptionnelles des affections les plus bénignes. Ces informations doivent de plus être compréhensibles, assimilables sans générer une angoisse excessive, préjudiciable au bon déroulement de l'intervention.

o      CELA EST LOIN D'ETRE EVIDENT ET RISQUE D'AVOIR DES EFFETS NEGATIFS TANT ON SAIT QUE LE "MORAL"EST UN FACTEUR IMPORTANT DANS LA GUERRISON DE CERTAINES AFFECTIONS

Enfin chaque intervention présente des risques propres liés au territoire dans lequel elle se déroule. Ces risques doivent être clairement expliqués. Mais toujours mis en parallèle et en balance avec les potentialités évolutives de la maladie que l'on traite .

Enfin il faut savoir que votre chirurgien mettra en œuvre tous les moyens techniques et toute sa science pour que l'intervention se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Voici donc les

INFORMATIONS MEDICALES AVANT LA REALISATION DES INTERVENTIONS SUIVANTES:

La pose d'aérateurs trans-tympaniques (yoyos).

L'opération des végétations.

L'opération des amygdales.

La chirurgie de la surdité et/ou des otites chroniques.

La chirurgie des sinus.

La chirurgie du cou (thyroïde, glandes salivaires, cancer O.R.L.)

La chirurgie de la cloison nasale et des cornets

La chirurgie plastique et esthétique de la face et du cou :

o      Septo-rhinoplastie

o      Oreilles décollées

o      Blépharoplastie

o      lifting

 

 

Retour au sommaire général